Histoire de la ligne de chemin de fer de Alger-Blida

Les documents cités en référence sont issus des:

Fonds bibliothèque Méjanes Aix en Provence et les codes suivants:

Pour "De la section du chemin de fer entre Alger et Blidah par DJ MONTAGNE.: code in 8° pcs 08448

Pour " Dernier mot sur le chemin de fer d'Alger à Blidah par DJ MONTAGNE code in 8° pcs 08449

Pour "la question financière sur le chemin de fer algérien" par DJ MONTAGNE code in 8° pcs 08446.

 

La bataille du rail a-t-elle eu lieu? A en croire les différents documents trouvés par notre ami P.Haillot à la bibliothèque d'Aix en Provence, cela semble bien possible: tout au moins verbalement.

En effet dès la parution du décrêt du 8 avril 1857 qui autorise la construction de 1357 km de chemins de fer en Algérie, des projets sont élaborés ( nous ne traiterons que la région d'Alger) pour définir les tracés des différentes lignes. La ligne qui nous intéresse particulièrement est celle qui doit relier Alger à Blida.  On va voir que les problèmes que nous connaissons aujourd'hui pour établir une ligne de train ou un tracé d'autoroute sont déjà d'actualité en 1857, les intérêts particuliers  s'affrontent toujours.  

Quelle ville desservir?  Par où passer? Y-aura-t-il suffisament de personnes et de marchandises pour rentabiliser la igne? Etc Etc.

Train en gare de Blida

Il semble que le principe même de l'arrivée à Blida est  étudié (passer par Blida ou près de Blida). On peut le lire dans les différents documents réunis et publiés ici avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque d'Aix en Provence. Ces articles ont été écrits par Mr D.J.Montagne .

Dans le document I  (4 Mo) on apprend que c'est une assemblée de notables blidéens et non pas l'administration qui a pris l'initiative d'une pétition adressée au ministre de la guerre pour présenter la candidature de Blida en valorisant les avantages économiques et géographiques (pente du terrain).   La bataille oppose les partisans du "tracé de la plaine" aux blidéens favorables au "tracé le long de l'Atlas". Notre compatriote  Montagne  est l'avocat de la seconde solution.

La bataille semble rude.

D.J Montagne présente un solide argumentaire avec le document  II. (4,3 Mo)

Le troisième document  (2 Mo)  retrace un échange de propos des différentes parties dans les colonnes du journal AKHBAR. On y retrouve les thèses opposées de M.M. PAYSANT et SARLANDE.

Que se passa-t-il exactement? Quelle solution fut retenue?

En faisant un saut d'une centaine d'années pour arriver à notre époque, on voit que c'est 'le tracé de la plaine" qui semble avoir obtenu gain de cause.

Le tracé de l'Atlas sera lui exploité par une ligne d'autocars.

Le chantier du chemin de fer Alger-Blida commence le 12 décembre 1859.

Allocution de Mg Pavy, Archevêque d'Alger, lors de la bénédiction de la première pierre de la gare de Blida.

Sa gestion en est confiée à une compagnie privée : "La Compagnie des chemins de fer algériens". La ligne est ouverte le 8 septembre 1862 après une inauguration le 15 août avec de nombreuses personnalités. La ligne fut réellement mise en service le 8 septembre pour le trafic de marchandises et 25 octobre 1862 pour celui des voyageurs.

 

La question du débarcadère est longuement évoqué et on peut lire à ce sujet l'article du Commandant Rocas.

On est encore loin de notre Micheline remontant le boulevard jusqu'à la rue des calèches et du train INOX reliant Alger à Oran

Pour en savoir un peu plus sur les trains en Algérie, je vous propose ces 3 documents.

Le développement des chemins de fer en Algérie

Les locomotives Garratt en Algérie

Voyage en chemin de fer en Algérie

Une promenade en train avec Jean Laplume

 

et aussi ces témoignages de Claude Molina

Le dépôt  des CFA à Blida

L'arrivée du train de voyageurs en gare de Blida

L'arrivée du train de marchandises en gare de Blida

Le voyage de Blida à Djelfa