MERCI à MM ALBOUY, GERVAIS, COSTA et BELINGUIER qui ont rassemblé leurs souvenirs pour créer  ces quelques pages sur la Remonte.

MERCI aussi à André BONNERY pour le prêt des photos de sa collection personnelle.

         LA REMONTE         

Les cartes postales de la Remonte

C'est en 1844 que le premier projet de haras commence à être étudié. Dans ce  premier temps il est question de construire celui-ci ainsi qu'un établissement agricole dans la zone de la nouvelle Blida. Il est prévu une surface de 40 ha, une partie de cette surface étant à récupérer sur des terres situées à Montpensier et  pas encore exploitées par des colons.

Un premier projet à 105.000 francs est proposé mais il est bientôt suivi d'un contre projet à 76.500 francs.

Le personnel nécessaire au fonctionnement doit être de 2 officiers, 1 vétérinaire, 3 sous-officiers et 20 chasseurs. Le haras doit pouvoir contenir 15 étalons.

Le chiffrement du contre projet a fait l'objet de nombreuses discussions et tous les postes ont été revus à la baisse.

 

C'est finalement en 1852, que le haras sera réalisé sur une surface réduite (4 Ha) et dans l'enceinte de la ville.

Au terme "haras" utilisé dans les premiers documents succèdera  celui de Remonte

 

Un plan partiel de la Remonte en 1962

Plan des logements

(travail collectif de MM ALBOUY, GERVAIS, COSTA et BELINGUIER)

 

cpa-remonte (12).jpg 

cpa-remonte (11).jpg

 cpa-remonte (10.jpg

cpa-remonte (16).jpg

cpa-remonte (14).jpg

 

cpa-remonte (13).jpg

DEPOT DE REPRODUCTEURS  DE BLIDA


Au pied des verdoyantes pentes de Chréa,  Blida,  comme enfantée par la montagne, s'élance hardiment à la conquête de la plaine toute parée de ses jardins de roses et d'orangers. Parure de grande coquette certes, mais que vient encore rehausser le plus beau peut être de ses joyaux: le dépôt des reproducteurs.
Créé dès 1852 par le service militaire des remontes doublé à ce moment là par son annexe de Miliana, le dépôt de Blida avec ses 4 ha de couverture, suffisait amplement à son origine, aux besoins qui avaient motivé sa conception: production de cheval de guerre.
Lors de son transfert, en 1946, au service de l'Elevage du Gouvernement Général de l'Algérie, le dépôt de Blida, comme d'ailleurs les trois autres dépôts d'Algérie, voit son importance s'accroître considérablement par l'adjonction de nouvelles activités. Si dans le domaine de la production du cheval de selle Nord-Africain son activité reste sensiblement la même, son rôle prend beaucoup plus d'ampleur dans la production du mulet et du cheval de trait, type agricole (postier breton).
Ainsi donc, avec ses 10 Pur Sang Arabes, 50 barbes, 80 Arabes Barbes, 42 traits Bretons ou Postiers Bretons, 48 baudets importés de France ou provenant de la jumenterie de Tiaret, le dépôt de Blida commence à se sentir à l'étroit dans son enceinte.
Il n'en reste pas moins, avec ses bâtiments bien ordonnés, ses jardins soigneusement entretenus, ses allées bien ratissées et bordées de platanes centenaires, un but de promenade très goûté des touristes et des amateurs de beaux chevaux et de beaux sites.
Le dépôt de Blida comprenait une quarantaine de stations, dites de Monte. Ces stations étaient mises en place dans tout le département de février au début juin. La plus au sud était Kaar-el-Hiran à une trentaine de Km après Laghouat, à l'est il y avait Aïn Bessem, Aumale, Sidi Aïssa, Boû Saâda; à l'ouest, Charon, Bourlier, Taguine et Zénina.
Au nord enfin, Montenotte et Oued-el-Alleug avec deux beaux étalons de trait et un magnifique baudet. Les plus importantes étaient Ain-Boucif Aïn-Bessem, Boghari, Maginot et Vialat ; chacune de ces stations recevait de 500 à 600 juments par saison pour une première fois.
Bien d'autres stations sont implantées dans l'ensemble de Département, moins importantes mais de bon rendement pour l'élevage du cheval et du mulet.
En outre, le dépôt était pourvu d'un centre d'insémination artificielle pour les bovins, six taureaux importés de toute beauté. Les deux inséminateurs opéraient dans toute la Mitidja, et même au-delà.

Blida 1954       Paul Azemat

 

cpa-remonte (15).jpg

Un poème de Françoise Bobby-Carré

 

 cpa-remonte (17).jpg

 

La remonte vue par les yeux d'un enfant

J'ai conservé pour ma part la mémoire de cet événement qui faisait que chaque année au mois de février, c'était l'effervescence à la maison. Et ceci se produisait dans nombre de foyers blidéens. Soit la préparation au départ saisonnier des gens de La Remonte. Peu s'en souviennent sans doute tant la ville de Blida était habituée à vivre au son des pas des chevaux se promenant aux travers des rues lors de leurs exercices quotidiens. Donc le mois de février arrivant, les familles organisaient leurs migrations vers la destination administrative qui leur était affectée. Et ceci pour quatre mois. Tout se faisait en train, et l'embarquement des étalons dans leur wagon à la gare de Blida, vers 3 ou 4 heures du matin, reste imprégné dans ma mémoire, car pour rien au monde je n'aurais voulu manquer ça. Le bruit des sabots ferrés sur les pavés, les hennissements et coups de pieds dans les bas-flancs, puis le claquement des portes de chaque wagon où restait en garde un "palefrenier" pour le voyage. Destination ? El Affroun, Boghari, Oued El Alleug, Miliana, Rabelais, Messaad... et d'autres que j'oublie. Pour nous c'était Messaad. Petit douar entre Djelfa et Laghouat.
Les plus beaux souvenirs de ma petite jeunesse. Les portes du grand Sud. La vie autrement, au milieu des instituteurs du bled, des Ouleds Naïls, des prospecteurs de pétroles et des archéologues. Mais aussi avec les Touaregs avec qui j'en ai appris autant qu'à l'école que je délaissais un peu durant ce dernier trimestre. Nous passions cent vingt jours hors du temps et de la civilisation, auprès des gens les plus attachants que j'ai pu rencontrer dans mon autre vie, que dans les campagnes les plus reculées de ce pays où nous vivons aujourd'hui.

Guy Noël Albouy

 

 

 

 

 

   Un document exceptionnel pour comprendre "La Remonte"

 .Le commandant Rocas, ancien membre du Conseil Municipal nous raconte La Remonte dans un article du TELL de 1927

 

Un visiteur célébre: le Président Louis Loubet

Un article paru dans le TELL du 25 novembre 1944 nous décrit une Remonte bien vivante et intégrée dans la cité. Il se peut que certains noms propres  soient  inexacts car le document de base est en mauvais état: vous pouvez toujours nous signaler ces erreurs.  

 

A l'établissement hippique de Blida


Le Directeur de l’Établissement hippique M de Bouétier de Karorgue, nous a convié jeudi dernier, à une manifestation hippique du plus grand intérêt.

De nombreuses personnalités civiles et militaires avaient tenu à rehausser de leur présence cette splendide réunion:

MM Saincierge, sous préfet de Blida; Couderc, représentant M. le Président de la Délégation Spéciale; Burtin, commissaire central et Pancionnelli, commissaire civil de la police judiciaire.

Les généraux Delay, représentant le général Breuillac, commandant de la division territoriale; le colonel Jourdan, commandant d'armes, accompagné du chef d'escadron Aubrespy, major de garnison; le lieutenant colonel Huguet, commandant l'Ecole des Aspirants de Cherchell; le capitaine Raffali, représentant le colonel commandant l'Ecole indigène de Bou Saâda, ainsi que beaucoup d'officiers de la garnison. On remarquait également de nombreuses dames.

Les blidéens connaissent et apprécient de longue date le haras de la rue Zaouïa, et les amateurs du noble animal, qu'a si bien dépeint Buffon, savent trouver dans ses boxes les meilleurs sujets sélectionnés des races nord-africaines: nous avons cité les barbes, arabes-barbes et pur-sang arabes. Il y a également comme pensionnaires des étalons de cette race rude et âpre au travail, « les Bretons ».

En premier lieu nous assistons à une présentation d'étalons aux éleveurs. Nous admirons ces belles bêtes.

Etalons barbes. KERBAA, de Ben Fedouli et O.I; Cherqui, O.I (1)

Etalons Arabes-barbes. MABROUK, de Lechedja, P.S Arabe et O.I; CRIKH, de Bou-Aiech, barbe et Onarcha, arabe-barbe.

Etalons pur sang Arabes . NEGARREB, d'El-Managhi, P.S Arabe et Degiga, PS Arabe; TRISTAN, P.S Arabe-barbe

Etalons Bretons. LANTHERIC, d'Humérus, T.B et Yel, T.B. N'EMGAOUT, de J'irai voir , T.B et Darnanelles, T.B


Le programme comportait ensuite une présentation d'attelage et un concours hippique, qui permit à l'assistance d'admirer les beaux étalons et leurs admirables cavaliers. Maréchaux des logis et adjudants chefs surent diriger leurs chevaux avec maîtrise et la reprise sous la direction de l'adjudant-chef Vannier fut particulièrement goûtée.

En intermède présenté par l'adjudant Picard, un superbe cheval nous montra que l'intelligence de ce noble animal n'est pas un vain mot et la foule prodiga ses applaudissements à l'élève et à son professeur.

Dans le superbe Etablissement Hippique dont Blida s’enorgueillit à juste titre, les heureux spectateurs passèrent une délicieuse après midi, agrémentée d'un temps magnifique et purent constater que la motorisation n'a pas enlevé à notre armée le beau renom qu'ont su lui donner ses cavaliers.

Le Tell  25 novembre 1944

(O.I) Notre conseiller hippique nous éclaire sur ce sigle.......Origine Inconnu

 

Liste des personnels  travaillant à la remonte en 1962

par Guy Bélinguier

Administratif:

SAINTEMARIE;  DUFRESNE;  MONTANARI;  Mlle. JARRY;  PUYER

ELOI

ALBOUY;  AZEMA;  ANTONY;  BASSARD;  BELINGUIER;  BOIZOT;  BENEDETTI

BOMY;  BOUYGUES; CHATRON;  COSTA;  CARENZO;  SANCHIZ; CAPEL;  ;COMBET;

DARTUS;  DEAGOSTINI;  DIMARTINO; DEMENU;  EON;  FERRAFIA;  GERVAIS

GINER;  GARCIA;  JOVER;  KERLIN;  MASSIN;  MASSE;  MERCIER;

MIANNE;  HANSER

REUNIER;  PIGOUT;  SORIA;  TORES;  TUR;  VIDAL

Peut être quelques oublis que vous aurez à coeur de me signaler

S'ajoutaient, à cette liste, environ 70 à 80 palefreniers

Un évènement, un raid, un exploit

La revue du cheval de selle de Mai 1914 nous relate un exploit réalisé par 3 cavaliers de la remonte en 1914. Notre ami et spécialiste de la question,Guy Noël nous rappelle qu'il existait une plaque commémorative se rapportant à cet évènement dans le mess de la remonte. On pouvait y lire les noms des cavaliers, des étalons et les distances parcourues.  Qu'est devenue cette plaque???