PORTES ET REMPARTS

Les cartes postales:

Porte Bab El Rabbah

Porte Bab El Sebt

Porte Bizot

Porte d'Alger

Dans son livre BLIDA Récits selon  Légende, La Tradition et l'Histoire (1887) le Colonel Trumelet nous dit:

"Blida n'avait pas d'enceinte proprement dite; mais on avait paré à cet inconvénient, dans un pays où le respect de la propriété est loin d'être assuré, en ouvrant, sur l'intérieur de la ville, les portes et les maisons bâties sur son périmètre. On ne pouvait donc pénétrer dans Blida que par les six portes indiquées.

On remarquait encore, il y a quelques années, à la gauche de la porte El-Rahba, et sur la place de l'ancienne mosquée de Bab-el-Dzer, quelques portions des maisons qui composaient l'enceinte.

Le voyageur anglais Shaw, qui a visité Blida en 1729, dit que cette ville a un mille de développement (1609m), que ses murs extérieurs et ses maisons ne sont que de boue, et qu'ils sont percés en plusieurs endroits par des frelons.. "On comprend, ajoute-t-il que dans ces conditions, ils ne soient pas bien forts".

Toutes les constructions, en effet, étaient faites en thabïa, c'est à dire une sorte de pisé de mauvaise qualité dont les pluies avaient facilement raison. Du reste Blida a encore de nombreux échantillons de ce type de bâtisses"...........

Avant 1830, Blida avait 6 portes qui s'ouvraient dans son enceinte en piséL

Bab El Rabah  au sud ( porte du marché aux grains, aux huiles et aux bestiaux- litt: porte des bois. autre traduction : porte de la crainte)

Bab El Kebour à l'ouest - Porte Bizot  (Porte des tombeaux des sépultures ou du cimetière)

Bab El Sebt au nord (Porte du marché du samedi)

Bab El Zaouia au nord est (elle ouvre sur la route qui conduit à la Zaouïa de Sidi Moudjebeur)

Bab El Dzer ou Ed Dzaïr à l'est ou Porte d'Alger

Bab El Khouïkha au nord nord ouest ou Porte des Chasseurs  ( porte de secours du couloir de la poterne)

 

Les anciens remparts  à l'est laissaient à l'extérieur la zone où se trouveront la Remonte et l'hôpital Ducros.

Entre  1865 et 1869, la municipalité BORELY-LA-SAPIE fit agrandir les remparts avec 6 nouvelles portes, la ville ayant pris de l'extension. Une enceintede 4 m avait été élevée par la population et l'armée dès 1840 ainsi que la citadelle et sa poudrière. On retrouve les mêmes noms de porte mais celles-ci ont été "poussées" vers l'extérieur.

1° Bab-el-Rabah, à 30 m de l'ancienne porte, en haut de la rue Tirman, près de la poudrière: elle s'ouvrait sur l'avenue des moulins  et la route de Chréa.

2° Bab-el-Sebt: Beaucoup plus au nord que l'ancienne sise au niveau du marché européen

3° Bab-el-Zaouïa: 80 m plus au nord que l'ancienne sise à l'extrémité de la rue du Bey

4° Bab-el-Djezaïr: 100 m plus à l'est que l'ancienne sise au carrefour de la rue d'Alger et de la rue Denfert Rochereau

5° Porte de la Citadelle ou Porte Bizot, à l'emplacement de Bab el Kebour ( à partir de 1867, lorsque le jardin du même nom fut créé sur les lieux d'un ancien cimetière)

6° Porte des Chasseurs au NNO, à l'extrémité du quartier SALIGNAC-FENELON, qui permettait au régiment du 1ier Chasseur d'Afrique l'entrée directe dans ses casernements

Les remparts de Blida

On aperçoit sur la droite de la photo le coin sud-ouest des remparts avec l'avancée correspondant à la poudrière

Porte Bab El Rabbah  Blida

Sur cette gravure  d'un document de 1859, la porte est identifiée  comme étant la porte d'Alger: Un doute subsiste car on n'y voit aucun minaret  dans son  prolongement  alors que dans de nombreux textes sur Blida, il est fait mention des doubles portes de Bab El Rabah avec une voie montante et une descendante.... Mais ce n'est qu'une gravure!!!!

Extrait du journal "Le TELL"  d'avril 1868

Extrait d'un article de Mr  A.Lambert qui plaidait pour un déplacement de la Halle aux Grains située rue Traversière vers un espace situé au nord de la ville plus facile d'accès pour les livraisons de grain en  provenance de la Mitdija. On note la référence aux 2 voûtes.

Porte Bab el Sebt Blida

Porte Bab el Sebt

Porte Bab El Sebt  Blida

Porte Bab el Sebt

Porte Bab el Sebt à Blida¨

Porte Bab El Sebt (photo prise entre 1886-1891)

le nom de Jean Coquelin acteur de la comédie française apparait sur les affiches de la porte

Porte Bizot à Blida

Porte Bizot

La porte Bizot à Blida

Porte Bizot

Porte d'Alger

C'était è droite de cette porte qu'on pendait les gens qui étaient condamnés à mort. L'instrument du supplice était des plus élémentaires: un morceau de bois fixé dans le mur, et auquel une corde était attachée, suffisait largement à cette nécéssité sociale: un heursi (agent de police) hissait le condamné jusqu'à la potence, lui passait la corde au cou et tout était dit.

La porte d'Alger, à cause de nombreux voyageurs se fermait 1h 30 après le coucher du soleil tandis que les autres portes étaient closes au coucher du soleil.

Porte d'Alger antérieure à 1857, la mosquée Bab ed Dzer, au premier plan à droite a été détruite en 1857. Les 2 minarets sur la gauche  pourraient être "le Djama  El Terk  (rue du grand café) et Djâma Sidi Mohamed-ben-Sâdoun (rue des Couloughlis)

 

Deux gravures représentant  la porte d'Alger avec le cimetière au premier plan.

"En avant de la porte d'Alger..... se développait un vaste cimetière arabe"  

Blida par  Colonel Trumelet

La porte d'Alger sur  cette peinture Adrien Dauzat