Un train dans la ville : notre micheline

Lorsque l'on voyait passer la micheline en ville, il était difficile d'imaginer ce que cet évènement avait fait couler comme encre dans les journaux. Je vous propose un léger retour en arrière; nous sommes en 1947. Vous trouverez ci-après quelques articles, des caricatures et aussi des interviews de Blidéens sur les avantages et les inconvénients de la micheline en ville.  On devinera à travers certains arguments que  les querelles politiques ne sont pas absentes du débat.

 

La Micheline  BLIDA-ALGER

par Pierre-Jacques ARRESE

Le Tell du 20 septembre 1947

Le Conseil municipal "France-Combattante" de Blida, ne démissionnera pas encore cette fois : le Gouvernement Général a en effet donné son entier accord à la réalisation du projet de construction de la voie ferrée reliant la gare au centre de la ville. Nous aurons donc notre "Micheline" d'ici peu et, si tout marche bien, avant les élections municipales'

Remarquons en passant que les travaux sont conduits avec une rapidité qui étonne et force l'admiration. Malheureusement, nous sommes obligés de dire que, pour une fois, il eût été préférable de ne pas se presser de manière à mieux étudier les conséquences d'une création qui risque de s'avérer désastreuse à l'épreuve.

Pourtant le projet, présenté par les CFA, date de 1920. Comment pouvons-nous prétendre alors qu'il pêche par manque d'étude? C'est très simple, une ménagère que nous avons interrogée a répondu à cette question: "Ce qui était vrai à cette époque est faux aujourd'hui" M. Saoli, l'un des trois Conseillers municipaux qui avaient voté contre la prolongation de la voie au coeur de notre ville est du même avis: placer des rails sur les routes est un retour au passé, un anchronisme dangereux et une dépense qu'on pouvait éviter en créant comme à Paris, Alger et Moscou, des services de trolleybus qui reviendraient d'autant moins cher que la compagnie Lebon est depuis peu nationalisée.

La Micheline de BLIDA

Pour quelles raisons les CFA ont-ils eu l'idée de créer un service par Micheline, arrivant au centre de Blida et pourquoi la Municipalité "France Compbattante" a-t-elle donné son accord? Tout simplement pour éviter aux voyageurs nécessiteux d'avoir à parcourir à pied un long trajet. Ce qui est bien, très bien, tout le monde en convient. Mais une Micheline s'arrêtant à la rue Capitaine Ihler- nous citons M.SAOLI- rapprochera-t-elle de leur demeure les habitants des quartiers  échelonnés le long des boulevards Foch, Galiéni, Lyautey, des rues Gaston Doumergue, Poincaré, Zaouia et de la cité des Ouleds Sultan. Certainement pas, alors pourquoi prolonger la voie ferrée justement sur un parcours qui était desservi par les cars et les calèches!

L'intention était bonne mais, mal interprétée ou mal réalisée, elle ne servira qu'aux Blidéens qui habitent les vieux quartiers de la ville, dont l'activié se ralentira de plus en plus au profit des nouveaux lotissements qui sont en construction en direction de Dalmatie, Montpensier, Joinville et La Chiffa.

De toutes manières, la voie ferrée qu'on peut admettre à la rigueur au milieu de l'avenue de la gare _ qu'elle partagera  en 2 parties assez larges pour permettre la circulation_ devient un danger en se prolongeant jusqu'à la rue Lamy où les automobilistes ne disposeront  plus que de 5 mètres de goudron à disputer avec les cyclistes qui se prendront plus d'une fois dans les rails et les voitures stationnant  devant les magasins. Cela promet de beaux encombrements dignes d'êtres fixés par le crayon de Dubout, des accidents nombreux et des procès verbaux distribués à la pelle. (Le Maire vient de prendre un premier arrêté qui interdit la rue Lamy aux véhicules lours de l'Armée. Il l'interdira probablement bientôt aux cyclistes et aux piétons)

La Micheline de Blida

Tous les Blidéens n'habitent pas le long de l'Avenue de la Gare et de la rue Lamy, ils ne vont pas tous à Alger. Tandis que la plupart travaillent à Blida, ont leurs amusements à Blida. leurs parents à Blida. C'est les raisons pour lesquelles nous aurions préféré un service régulier de cars ou de trolley inter-urbains qui nous donnât la possibilité de nous déplacer à toute heure, et non pas seulement au départ et à l'arrivée des trains, dans toute la ville, et non pas seulement sur le kilomètre qui va de la gare à la Place Clemenceau.

Quoiqu'il en soit, les contribuables  paieront les frais  ... et le lampiste, qui était à l'origine celui pour lequel  on avait lancé ce projet, paiera autant que les autres... sinon plus.....

N'est ce pas Messieurs  les Conseillers municipaux de Blida??

 

 Revivez la polémique avec un "radio trottoir" réel ou imaginaire réalisé à cette époque auprès de nos concitoyens.

Peut être certains traits d'humour et d'humeur ont-ils pour cibles des conseillers municipaux?

La micheline a blida

Ce qu'en disent nos Conseillers:

Après avoir interviewé M. le Maire, nous sommes allés prendre l'avis de certains conseillers qui sont tous pour la Micheline.

Que pensez-vous, leur avons nous demandé, de ceux qui sont contre ce projet?

Ce sont des  valets des Trusts, nous répondit le premier.

Des anti-démocrates, surenchérit le second.

Des... des ... des "en-retard" breouilla le troisième

Des racistes clama le quatrième

Des fascistes conclut le cinquième.

Il est préférable que nous ne divulguions pas ce qu'a dit le sixième car le qualificatif qu'il a employé est le même que celui dont les adversaires  du projet se servent pour qualifier les membres de notre Municipalité

 

*******

Et le lampiste..........

 

Quoiqu'il en soit les travaux ont commencé. On a creusé la rue Lamy et l'avenue de la Gare de 50 cm, pour placer, dans la tranchée ainsi faite, les traverses et les rails.

50 cm..... C'est dommage! Quand on pense que si l'on creusait trois ou quatre mètres de plus, on pourrait installer un métro à Blida

 ********

 

 Pourtant comme on en trouve des choses en fouillant le sol! Un employé de la compagnie Roussel mit à jour en piochant rue Lamy un squelette entier.

Ce que voyant un passant ironisa:

Le projet de prolongation de la voie ferrée a certainement été réalisé avant la conquête,  témoins ces ossements

 

   *********

 

Les travaux sont menés à fond de train.... la Micheline ira-t-elle aussi vite!... On le souhaiterait.
Pour ma part, j'aurais préféré que notre conseil municipal construise un théâtre digne de Blida...

Il est vrai que l'autotail roulant au centre de la ville, cela va être mieux que le cinéma... et plus roulant que Bud Abbot et Lou Costello.
Mais qui roule-t-on dans l'affaire.

  ********

 

Pour l'instant les commerçants de la rue Lamy et de l'avenue de la Gare sont mécontents. La circulation, devenue difficile devant leur magasin leur a enlevé la moitié de leurs clients:

J'en suis malade, nous dit l'un d'eux. Je me fais de la bile... mon foie ne marche plus.

Faites comme nous lui avons-nous répondu, dégonflez vous la rate... cela ira mieux et surtout ne perdez pas la foi.....

 

 *********

 

Nous voulons bien rire, mais tout de même, avec ces rails, on se moque de nous! Il y en a partout et l'on ne plus faire le boulevard sans se heurter à des monticules de sable, de terre et de cailloux??? de véritables montagnes russes c'est à croire que notre municipalité l'a fait exprés.

  **********

 

En fait, tout le monde parle de la Micheline; à toute heure en tout lieu, vous surprendrez des discussions sur ce sujet. Tant et si bien que Mme X... A donné à sa fille, qui vient de naître le prénom de Micheline.

Depuis ce jour, son autre enfant ne fait que pleurer: il veut qu'on l'appelle "Autorail".

 

 *********

 

La Micheline devient une réalité, son parcours se précise. Le premier projet plaçait le terminus place de Verdun; le second rue Capitaine Ihler.

S'il y en a un troisème, l'autorail ira jusqu'à Chréa

Au fait,  pourquoi pas?

 

 **********

 

De toutes manières, nous sommes assurés aujourd'hui que la Micheline n'est pas un Mirage.

Elle rendra certainement des services mieux qu'un Zané-taxi; malheureusement bien des voyageurs resteront sur le quai...car le nombre de places est limité dans une Micheline.........c'est un véhicule très insuffisant.....c'est à dire qu'elle sera toujours Blondet.

 

 *****

 

Un conseiller municipal- auquel nous disions que la Municipalié ne se serait pas prononcée pour une création semblable si elle avait entrevu les difficultés que la Micheline ferait surgir dans l'avenir- nous a répondu:

Nous ne voyons pas si loin car nous avons en vue les élections.

Et après nous le déluge...

 

 *****

 

Sans aller jusqu'au déluge, nous pouvons pourtant prévoir qu'avec toute cette ferraille rue Lamy, nous allons vivre un véritable enfer.

 

 

Et nous; comment l'avons nous vécu cet événement?

Un train dans la ville, c'est quand même un événement peu ordinaire. Son passage au parapluie (carrefour)  nécessitait la présence d'un agent de police. La micheline était assez fréquentée et nous amenait  souvent des professeurs venus d'Alger.  La présence des rails dans l'avenue de la gare et sur le boulevard était un danger pour les vélos et les roues des calèches.  Les cyclistes les plus experts montaient le boulevard entre le rail de droite et le trottoir..... Les dernières années, elle avait boudé le centre ville.

Le 30 mai 1959 « La micheline n’est plus »