Le   65 ème  Régiment  d'Artillerie

Relisez toute son histoire

et aussi  le  récit de

La  fête du 17 octobre 1942

Des cartes postales

Stationné dans la caserne Salignac-Fénelon , boulevard de la république

INSIGNES

Type I: 65e R.A.A

ECU  français ancien bleu roi à deux canons croisés en sautoir rouge translucide chargée d'une tête de cheval contournée blanche accompagnée en pointe d'un petit écu tiercé en pal : bleu clair, blanc et rouge à motifs d'or, et en chef d'un cartouche noir à l'ins­cription : 65e R.A.A. d'argent, le tout posé sur un croissant d'or, les filières du grand écu, du mulet et des canons sont d'argent.

Les symboles s'expliquent d'eux-mêmes, le petit écu est aux armes de la ville de Blida. La tête représentée sur l'insigne est inspirée de la monture du porte-étendard du régiment, ce cheval nommé « Tout-Blanc » n'avait pas un seul poil ou crin d'une autre couleur, particularité très rare.

Fabriqué par Drago avant 1939.

 

Type  II  :  65e  R.A.A.

Croissant sommé d'une étoile et brochant sur deux canons croisés en sautoir, le tout d'or, chargé en pointe d'un petit écu suisse parti rouge et bleu au numéro du premier. A l'intérieur du croissant paysage algérien à ciel outremer clair montagnes outremer et bleu très foncé au premier plan. Mosquée blanche(1) se détachant sur le fond des montagnes, portes noires, le reste d'or.

L'ensemble évoque Blida, la ville des roses, avec au fond une vue de l'Atlas blidéen.

Créé peu de temps avant la guerre, conservé après la guerre, mais n'a pas été homologué.

Existe en plusieurs modèles : Courtois, O.F.S.I. Drago (SA.Ber) et un fabricant non identifié.

Le modèle Courtois donne des portes blanches à la mosquée.

 

(1): En réalité grâce à une précision apportée par un internaute descendant du commandant le  65  en 1942, l'insigne a été dessiné par la femme du Colonel Dutaret et le monument présenté est la tour  droite de la Halle aux Tabacs

Filiation:

En 1917, le 65e R.A.D.C.A. regroupait toutes les unités de D.C.A. de province ; ses batteries ont été dispersées en janvier 1920 dans les cinq régiments de D.C.A. de l'Aéronautique et son Etat Major dissous

Le 5 mai 1929, le 65e Régiment d'Artillerie est créé. Il est constitué avec les éléments du 7ième et du 1er Groupes d'Artillerie de campagne, dissous à la même date et avec des officiers venant d'autres corps et unités.

A cette date les effectifs du Régiment sont les suivants: 34 officiers, 1208 sous-officiers, brigadiers et hommes de troupe; il dispose de 741 chevaux ou mulets

Le Régiment comprend trois groupes

- 1 groupe de 75 (1ère et 2e batteries) stationné à Blida ;

- 1 groupe mixte (4e batterie de 75, 5e batterie de 155) stationné à Blida. Une section de D.C.A. est annexée à la 5e batterie

- 1 groupe de 65 de montagne, stationné à Aumale. En août 1939, avant la mobilisation, le Régiment comprend quatre groupes et une batterie de D.C.A. Il donne naissance au 85e R.A.A.. Le 65e mobilisé part d'Algérie à deux groupes : l/65e et 1 l/65e. Un 1 ll/65e est mobilisé en France, à Niort

En 1940, réorganisé en Algérie, il absorbe le 85e R.A.A

En août 1946 il devient le 1 er R.A

En avril 1956, le 4ème Bataillon de Tirailleurs Algériens devient 1e 1/65e R.A.A

En 1958 il devient 65e R.A. puis en 1962, 65e G.A.

Il est dissous en septembre 1964

 

Extrait du bulletin des anciens élèves des écoles de Blida

ETENDARD:

MAROC 1908

LES DEUX MORINS 1914

CHAMPAGNE 1915

VERDUN 1916-1917

L'AISNE 1917

PICARDIE 1918

OUSSELTIA 1943

FOURRAGERE:

Médaille Militaire le 9 février 1919  au 1er G.A.A, transmise officiellement au 65e R.A.A

GARNISONS:

1929: Blida, Aumale -1940: Blida, Maison-Carré - 1945: Allemagne - 1947: Blida

Année 1937-  Colonel DELQUE

Le  65ième  Régiment d’Artillerie d’Afrique

dans la lutte pour la libération

 

CAMPAGNE  De  TUNISIE

28 Novembre 1942-13 Avril 1943

 

Au lendemain du débarquement allié en Afrique du Nord, le 8 Novembre 1942, le 65e R.A.A. mobilise, et avec du matériel de réquisition, il est immédiatement engagé contre les forces de l’Axe, en Tunisie.

Le 28 Novembre 1942, les artilleurs quittent Blida. Le 18 Décembre les premiers coups partent au col de Djelloula à 30 km  de Kairouan. Successivement à l'appui de l'infanterie de la Division d'Alger et de la Division Welvert, le 65e R.A.A. prend part à toutes les opérations qui se sont déroulées face à l'est entre Karachoum et Fondouk-el-Okbi en passant par le Bou-Dabbou Ousseltia,  Djelloula, l’Ousselat, La Maison des Eaux et Pichon et face au Nord depuis Karachoum jusqu'à Zaghouan.

Le 22 Décembre 1942, il arrête l'ennemi à Djelloula où avec le Bataillon de Blida, il barre le col à l'envahisseur pendant un mois.

Au même moment il se bat devant Pichon et la Maison des Eaux obligeant l'ennemi à lâcher la route Ousseltia-Pichon et le rejeta après une lutte opiniâtre dans la montagne du Chirich. Puis ce fut  la fameuse attaque  allemande qui déboucha en force  au Nord d'Ousseltia,  dans la  nuit du 20 au 21   Janvier 1943 et qui fut  stoppée par deux batteries de 75. Ces unités luttèrent toute la nuit contre des chars et de l'infanterie portée, causant à l'ennemi de lourdes pertes et l'obligeant à stopper sur la route d'Ousseltia Kairouan sauvant ainsi la Division d'un encerclement certain.

 

Monument commémoratif du 65 RA ramené de Blida à la caserne de Draguignan